Rodrigo Duterte

Rodrigo Duterte - Des Maux en images | Olivier Ploux - Graphisme & lllustration - Annecy
Rodrigo Duterte

Rodrigo Duterte – Des mots en images

Rodrigo Duterte – Des mots en images

Rodrigo Duterte, dit Rody Duterte, surnommé Digong, né le à Maasin, est un avocat et homme d’État philippin, membre du Parti démocratique philippin – Pouvoir populaire (PDP-Laban). Il est président de la République depuis le 30 juin 2016.

Présenté par certains comme le « Donald Trump de l’Asie », Rodrigo Duterte crée la polémique par son populisme, son vocabulaire et ses allusions machistes.

Il est accusé d’avoir participé à des escadrons de la mort à Davao dans lesquels plus de 1 000 personnes ont été tuées durant les années 1990 (selon l’association Human Rights Watch). Face aux médias philippins, il ne nie pas avoir déjà commis des meurtres. En 2009, il déclarait même : « Si vous exercez une activité illégale dans ma ville, si vous êtes un criminel ou un syndicat qui s’en prend aux innocents, tant que je suis maire, vous êtes une cible légitime d’assassinat », puis lors de la campagne présidentielle de 2016 : « Vous, les dealers, les braqueurs et les vauriens, vous feriez mieux de partir. Parce que je vais vous tuer. ».

Après avoir pesté contre les embouteillages à Manille provoqué par la venue du pape François en visite officielle, il aurait traité le souverain pontife de « fils de pute ».

Il se dit prêt à se rendre en Jet Ski sur les îles disputées entre les Philippines et la Chine pour y planter un drapeau philippin.

Il est également accusé de sexisme pour avoir affirmé qu’il avait trois maîtresses en plus de sa seconde épouse (il a été marié une première fois durant 27 ans), et pour avoir justifié le viol (suivi d’un meurtre) d’une missionnaire australienne en 1989 dans sa ville, en déclarant : « J’ai vu son visage et je me suis dit Putain, quel dommage ! Ils l’ont violée, ils ont tous attendu leur tour. J’étais en colère qu’ils l’aient violée, mais elle était si belle. Je me suis dit le maire aurait pu passer en premier. ».

Il se revendique lui-même comme dictateur, n’hésitant pas à affirmer qu’il se passera du Congrès au cas où celui-ci l’empêcherait de mener à bien ses projets.

Particulièrement hostile aux narco-trafiquants, il ordonne dès son élection qu’ils soient mis derrière les barreaux ou tués. Il demande également aux citoyens philippins de sortir dans les rues pour tuer les trafiquants. Un mois après son élection, plus de 110 personnes liées au trafic de drogue ont été tuées et au moins 60 000 se sont rendues. 300 kg de méthamphétamine ont été saisis. Duterte déclare souhaiter que 100 000 personnes soient tuées dans ce nettoyage.

Il a qualifié l’ambassadeur américain d’« homosexuel » et l’a aussi insulté en lançant que c’est « un fils de pute. Il m’a fait chier ».

Source : Wikipédia

Compétences

Posté le

15 septembre 2016

Don`t copy text!