Vol 9268 Metrojet

Vol 9268 Metrojet
Vol 9268 Metrojet

Vol 9268 Metrojet – Des mots en images

Le vol 9268 de la compagnie MetroJet (nom commercial de la compagnie aérienne russe Kogalymavia, anciennement Kolavia) est un vol charter au départ de l’aéroport international de Charm el-Cheikh et à destination de Saint-Pétersbourg qui s’est écrasé dans le centre du Sinaï, péninsule égyptienne, peu après avoir atteint son altitude de croisière, le . L’avion, un Airbus A321, transportait 217 passagers et 7 membres d’équipage. Il n’y a eu aucun survivant.

Peu après le crash, l’organisation terroriste État islamique a revendiqué la responsabilité de la catastrophe. La possibilité d’un attentat est déclaré probable pour les autorités américaines et britanniques mais l’hypothèse est jugée prématurée par l’Égypte et la Russie.

Le jour même, l’État islamique, par le biais de sa branche égyptienne, affirme dans un communiqué avoir provoqué le crash de l’appareil en réponse à l’intervention militaire de la Russie en Syrie. Le ministre russe des Transports affirme peu après que la revendication de l’EI « ne peut être considérée comme exacte » et que les autorités aériennes égyptiennes « ne disposent d’aucune information qui confirmerait de telles insinuations ».

Le 2 novembre, le président égyptien al-Sissi déclare à la BBC : « Les allégations pointant vers une piste terroriste sur le vol 7K9268 sont une insulte à la sécurité et la stabilité de l’Égypte. (…) Croyez-moi, la situation dans le Sinaï, en particulier dans cette zone limitée, est totalement sous notre contrôle ». Mais dans une vidéo, le leader de la branche égyptienne de l’EI, Abu Osama al-Masri, a déclaré « nous l’avons abattu par la grâce d’Allah et nous ne sommes pas tenus d’indiquer la méthode par laquelle nous l’avons abattu« . Le 4 novembre, le porte-parole du premier ministre, David Cameron, déclare que laGrande-Bretagne a « des craintes que la chute de l’avion ait été provoquée par un engin explosif » placé à bord de l’appareil tandis que des responsables du renseignement américain jugent la piste terroriste « hautement probable ».

L’hypothèse d’un tir de missile est jugée peu probable étant donné la haute altitude à laquelle volait l’avion au moment où le contact a été perdu. L’appareil volait, en effet, à plus de 30 000 pieds soit au delà de l’altitude que peuvent atteindre les systèmes SATCP que possèderait l’Etat Islamique. Cependant, les compagnies aériennes Lufthansa, Air France et KLM Royal Dutch Airlines ont annoncé un arrêt du survol du Sinaï jusqu’à nouvel ordre.

Le 6 novembre, réalisée au Caire par l’aviation civile égyptienne aux côtés d’enquêteurs russes, français, allemands et irlandais, l’analyse des boîtes noires semble confirmer qu’une explosion non-accidentelle est à l’origine du crash de l’avion.

Source : Wikipédia

Compétences

Posté le

10 novembre 2015

error: Content is protected !!